Depuis une dizaine d’années, parallèlement à son métier de graphiste, Jean Lambert allie illustration, sérigraphie, peinture à l’acrylique et collage dans des compositions éclatées qui réactualisent l’esprit de l’art pop. Libre rencontre d’icônes médiatiques, de signes publicitaires et de clichés surannés, la dynamique singulière de ses œuvres incluant des portraits s’alimente aux nombreux effets de couleurs, de trames texturées, de bandes et de lignes traçant dans l’espace des figures géométriques. Par superposition et association d’éléments visuels bigarrés, voire kitsch et sans liens apparents, ce « faiseur d’images » d’expérience joue ici d’ironie et d’allusion en inventant sa propre mythologie. Ludique, baroque et parfois déstabilisant, il nous laisse le soin de décoder les messages qui s’y trouvent enfouis.

19